vendredi 15 décembre 2017

Dix mille livres vendus depuis notre création

10 000 livres vendus ! Oui, dix mille…
Ah, peut-être que cela vous paraîtra modeste, d'autant qu'il s'agit du total depuis la création des éditions AO, courant 2009. Pour un éditeur autodiffusé, c'est pourtant beaucoup !

En voici l'analyse…


N'hésitez pas à zoomer sur l'image !

Le dix-millième livre vendu par les éditions AO aura été Crimes à la Croix-Rousse, de Jacques Morize, acquis par la librairie Vivement Dimanche (Lyon 4e) le 7 décembre dernier. Cette librairie aussi dynamique qu'indépendante a écoulé à elle seule plus de 100 exemplaires de cette enquête du commissaire Séverac.

Le polar domine en effet aux éditions AO,
avec plus de 4500 exemplaires – soit 45% du total.

Les enquêtes du commissaire Séverac, avec près de 1300 exemplaires vendus, sont le fleuron de notre “gamme roman noir”. Cinq enquêtes sont au catalogue.

Parmi nos “valeurs sûres” du polar, relevons notre auteur Daniel Safon, et son humour caustique qui donne toute leur saveur à ses suspenses endiablés. Théo Giacometti, avec Puisque chante la nuit, ou Gaël Dubreuil, avec À qui profite le Kir®?, se classent en tête du top ten du domaine, tandis que la collection Dora-Suarez-leblog-présente, avec ses quatre opus, approche des 600 exemplaires.

La montagne et l'alpinisme constituent le deuxième domaine littéraire, avec plus de 20% des 10000 livres. Pour avoir pratiqué l'alpinisme, nous étions bien placés pour assister les auteurs dans la relation de leurs expériences – réelles ou romancées. Un guide de haute montagne à livre ouvert, sorti tout récemment, est sans doute notre plus beau livre tant dans le fond – l'auteur, Jean-Claude Charlet a une profondeur, une sensibilité et un humour exceptionnels – que dans la forme – les photos qui l'illustrent en font un objet précieux à lire et feuilleter. Dans la même collection, Sacré mont Blanc !, de Marc Lemonnier, vous dit tout – et plus encore – sur le Toit de l'Europe. Enfin, Bernard Mouterde parvient à combiner montagne… et polar dans son enquête policière située dans un petit village de montagne, L'Or du Paradis.

Parmi les autres domaines littéraires – vous le voyez, notre ligne éditoriale ressemble plus à un plan de métro qu'à une droite unique – relevons la collection Une journée particulière, créée au lancement des éditions AO en 2009, dont nous avons écoulé près de 1400 exemplaires.
N'oublions pas le score honorable de Demain le ciel sera orange, le conte futuriste hors pair de Sébastien Haton, ni la collection Rimotises, aussi innovante qu'attrayante, à laquelle nous tenons beaucoup.


Sur ces 10000 exemplaires vendus, plus de 2000 l'ont été sur cette belle année 2017, record battu par conséquent. Merci au lectorat, merci aux libraires… et merci aux auteur(e)s qui nous ont permis de réaliser ce (très) vieux rêve de publier des livres, une aventure passionnante, exigeante et épanouissante.

samedi 2 décembre 2017

La multiplication des plis

Petite anecdote postale…

Le 27 octobre – retenez bien le mois – nous avions envoyé un courrier important, qui contenait une facture d'un montant “non négligeable” pour ne pas en dire plus, dans le but, bien sûr, d'enregistrer un paiement que son destinataire nous assurait immédiat.

Trois semaines plus tard, nous posions la question au destinataire : “Euh… à propos, ma facture est-elle bien arrivée ?” Eh bien non, elle n'était pas arrivée, et ce n'était pas une galéjade.
Grâce au “suivi postal”, nous avions pourtant constaté que le pli avait été distribué le 28 octobre, ce qui signifie que le facteur l'avait enregistré comme tel avec son dispositif électronique.

Réclamation faite, nous avons obtenu une réponse de la Poste indiquant que le courrier avait été bien distribué, le 28 novembre. Oui, “novembre”, soit tout de même un mois de délai pour un acheminement à quelques centaines de kilomètres.



Mais le plus drôle – si l'on peut dire – c'est que la lettre a, en définitive, été distribuée deux fois. Deux fois ! Quelle “performance” ! Voilà une “expérience client” novatrice et inédite ! Comment la Poste a-t-elle pu faire pour, ainsi, accomplir le miracle de la multiplication des plis ?

On le sait ; la Poste ne s'intéresse plus aux courriers, sauf pour en augmenter le tarif, de plus de 6% dans quelques jours pour la lettre prioritaire. Et pour quelles conséquences ? Aller jusqu'à enregistrer une distribution frauduleusement. Bravo, monsieur le facteur ! Le Gabin du Cave se rebiffe a dû s'en retourner dans sa tombe… Consultez ce lien pour revoir cette défense et illustration de la Poste

« Faire confiance aux honnêtes gens est le seul vrai risque des professions aventureuses », conclut Gabin. Ce sera aussi notre conclusion !